« La terre ne nous appartient pas nous l’avons reçue en héritage. »

Dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides les associations Clé des champs, FRAPNA, Alliance et SERA se sont engagées pour dénoncer la gravité du problème généré par l’utilisation intensive des pesticides pour notre santé et celle de la terre.

Ces associations ont décidé de faire parvenir un courrier aux élus politiques, députés, sénateurs, préfet de l’Isère ainsi qu’à la Chambre d’Agriculture.

En interpellant ainsi les élus et la Chambre d’Agriculture nous espérons une réelle prise de conscience des politiques qui, pour certains, sont soumis à la pression des lobbies de l’industrie de la chimie.

Nous leur demandons de prendre enfin les bonnes décisions pour  limiter, voire interdire l’usage des  produits  phytosanitaires dangereux.

Notre courrier rappelle à la chambre d’Agriculture qu’il y a des alternatives aux pesticides pour aider les agriculteurs à changer de pratiques.